La fin d'une aventure : Passion MLB

Je suis une fille de projet. Ça c’est un fait. Je suis incapable de faire une seule et unique chose. C’est probablement pourquoi j’ai fondé Boucle Magazine il y a bon nombre d’années, que j’ai eu plusieurs blogues (parfois anonymes, parfois non) et piloté Passion MLB avec mon conjoint (Jeff Drouin) dans les dernières années.

J’aime la créativité qui vient avec les projets. Y a quelque chose d’unique au fait d’oeuvrer avec des gens passionnés au quotidien afin de voir une idée prendre vie. Bref, c’est exaltant.

En 2016, mon chum avait une idée qu’il caressait depuis longtemps, celle de partir un blogue axé sur le baseball (la MLB surtout). Je lui ai simplement dit « Why not? T’as rien à perdre, au pire tu tires la plugue si ça ne fonctionne pas. »

L’aventure Passion MLB

Cette toute petite idée a été happée par un engouement sans pareil. Nous avons créé une communauté baseball qui n’existait nulle part ailleurs dans la francophonie. Cette petite idée/blogue est donc devenue une entreprise, vous l’aurez bien compris.

Cette aventure m’aura permis de jeter les bases pour La Rouquine Communications. Elle m’aura permis de faire me faire confiance et développer de nouvelles connaissances. Disons que l’autodidacte que je suis s’est amusée un brin.

J’ai eu la chance de rencontrer des gens franchement géniaux. De jaser balle avec des grands du sport comme Derek Aucoin, Alex Agostino, Jacques Doucet, des joueurs professionnels comme Phillipe Aumont, Christian Yelich, Justin Smoak ainsi qu’Eric Thames.

Ces noms ne vous disent peut-être pas grand-chose, mais pensez aux grands de votre domaine d’expertise et vous comprendrez. Lors des trois dernières années, j’ai eu l’occasion aussi de reprendre contact avec plusieurs personnes dans le monde des médias que j’avais côtoyé lors de mon incursion en boxe (allô les années 2013-2014 chez Groupe Sportscene).

Passion MLB, ce fut aussi l’opportunité de mener une équipe de 15 chroniqueurs/réviseurs de front pour apporter la nouvelle aux férus du baseball pendant près de quatre ans (le projet aura cet âge d’existence en juillet). De réaliser des entrevues hors-normes, des lives Facebook sans aucune préparation (Ha! Ha! Je vous en reparlerai un jour), mais aussi d’apprendre énormément sur le web et à propos de moi aussi.

Passion MLB, m’a donné une voix et permis de m’implanter comme une femme qui parle de sport. Bon, je l’étais déjà et ceux/celles qui me suivent depuis longtemps le savent, j’adore parler de sport (même si je n’en pratique aucun à part la course). Toutefois, ces trois années, presque quatre, ont ajouté à ma crédibilité.

Bref, ça m’a fait vivre une tonne d’émotions et d’aventures plus palpitantes les unes que les autres.

Dont celle-ci, celle d’avoir commandité une équipe géniale de baseball mineur avec laquelle nous avons gagné le championnat de fermeture en 2019.

Sauf qu’il y a une fin à tout

Cette semaine, j’ai écrit mon dernier texte sur la plateforme de Passion MLB. J’ai officiellement vendu mes parts à un jeune homme talentueux et passionné du nom de Charle-Alexis Brisebois. Retenez-le, vous en entendrez parler dans le futur assurément.

Dans les derniers mois, un choix s’est imposé à moi. Je menais de front depuis 1 an et demi deux entreprises à évolution rapide. D’un côté, j’avais La Rouquine Communications qui connaît un franc succès à coups de grands efforts et de créativité (ça me fait tripper, vraiment. Merci pour toute cette confiance) et de l’autre, Passion MLB qui connaît une progression fulgurante, mais qui requérait mon attention 24/24 d’une certaine façon.

Alors, avant de me diriger tout droit vers un mur et d’y perdre ma santé, j’ai fait le choix de laisser aller le bébé que Passion MLB a été lors des dernières années. Cette grande école qui m’aura apporté énormément dans la vie tant personnellement que professionnellement. Je suis allée au bout de ce que je pouvais et ce que j’avais à faire avec ce projet. Je l’ai amené à un niveau auquel je n’aurais jamais pensé et je n’ai aucun regret avec ce choix.

Je disais plus haut aussi, que je suis une fille de projets, mais je me suis rendue compte que c’était impossible pour moi de mener deux entreprises en même temps. Parce que oui, il y a une différence entre un projet (un roman qui prend la poussière par exemple) et une 2e entreprise. La différence en termes de gestion et de charge de travail est énorme pour l’avoir fait.

Je suis à un moment de ma vie où j’ai envie de me recentrer et de moins m’éparpiller. De travailler sur mes choses. Lesquelles? Il y en a plusieurs. Par exemple, une série d’ebook/outils pour La Rouquine, retravailler mon roman qui dort, mettre au monde mon projet vidéo/audio dont je me garde les détails encore pour le moment et autres.

J’ai envie de vivre. Tout simplement. De conserver ma liberté et flexibilité d’horaire. De m’épanouir autrement. Alors, je ne suis plus multipreneure (N.B. une personne possédant plusieurs entreprises). Je suis dorénavant solopreneure.

Je veux amener La Rouquine plus loin et c’est ce que je compte faire lors des prochains mois. M’occuper de moi aussi, parce qu’il n’y a rien de plus important que la santé mentale et physique.

Merci

À ceux qui lisent ce papier et qui ont suivi Passion MLB, il n’y a pas assez de mots pour vous remercier. Merci d’avoir cru en ce projet créé entre Repentigny, Montréal et Rouyn-Noranda. Merci d’avoir lu les mots que je couchais sur papiers et que mes collaborateurs écrivaient (et écrivent encore) aussi.

Merci d’avoir fait ce que Passion MLB est aujourd’hui et merci pour les années à venir. Ce projet est entre bonnes mains et il saura assouvir votre soif pour le baseball.

De mon côté, je continuerai à supporter celui-ci en tant qu’amatrice. Je continuerai de consommer le sport comme je le fais déjà depuis plus de 10 ans (j’ai arrêté de compter je l’avoue). Je serai toujours disponible pour en discuter, je le consommerai toutefois différemment, c’est aussi simple que ça.

Merci de m’avoir fait grandir et fait vivre l’aventure de la réalité d’une multipreneure. J’en ressors grandi, avec plein d’acquis et surtout aucun regret!

Merci d’avoir fait de mon rêve de petite fille, celle d’être «journaliste» sportive une réalité.

Signé, une femme vraiment choyée.

Infolettre

Interactions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.