Par la 117 : Un an plus tard

Il y a un an jour pour jour, j’empilais tous mes avoirs dans un camion u-haul , j’embarquais dans mon Elantra enrhumée pour bravée la tempête et apporter ma vie à 7h de route. De Montréal à Rouyn-Noranda, par la 117.

En un an, il s’en est passé des choses. Des vertes et des pas mûres, mais du beau et du doux. Surtout du beau et du doux.

J’ai apprivoisé l’Abitibi-Témiscamingue à un tel point que c’est devenu chez moi. Là où j’ai pris racine après avoir bougée pas mal dans les dernières années. Quand on me parle de l’Abitibi, ou plus précisément de Rouyn-Noranda, je dis «chez moi», parce que c’est vrai, je m’y sens comme chez moi.

Je brandis l’épée bien haut aussi quand on ose la dénigrer à coup d’ignorance et d’images des Filles de Caleb. Nous avons de l’électricité, des magasins, de l’internet et des voitures, merci. L’Abitibi, c’est plus qu’une histoire de fond de rang. C’est un territoire riche d’histoire, en culture, mais surtout en humain, de beaux humains.

L’apprentissage

En un an, je suis passée d’employée dans une entreprise médiatique (radio & TV combiné) à travailleuse autonome/entrepreuneure. J’ai eu le guts de me lancer à mon compte dans le merveilleux monde des communications grâce au baluchon d’expérience que j’ai acquise tout en ayant une entreprise avec mon conjoint. Deux gros bébés qui demandent du temps, mais qui me rendent fière comme jamais.

En un an, je suis devenue belle-maman à temps plein (pas que je ne l’étais pas auparavant, mais il y a une différence entre l’être à distance et l’être physiquement). J’ai découvert ma relation amoureuse sous un autre angle, celui sans la distance.

En un an, j’ai surtout évolué. J’ai grandi. J’ai appris à me connaître. Je suis devenue moi. Mais surtout, j’ai choisi une vie qui me ressemble. Une vie sans limite, si ce n’est que les miennes. Une vie remplie de joie, de défis et d’amour.


Il y a un an, j’osais en ne sachant pas exactement ce qui m’attendait. Il y a un an, je me lançais dans une grande aventure d’adaptation.

Il y a un an, je choisissais Rouyn-Noranda, mon couple et «ma vie».

Il y a un an, je me choisissais moi et la plus grande aventure de ma vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page

Soyez les premiers informés

Inscrivez-vous à mon infolettre!

Inscrivez-vous à mon infolettre!

Please wait...

Merci!