Bien roulée

Bien roulée : un bon moment sans plus

Bien roulé est l’exemple parfait d’une bonne lecture qui avait un bon concept, mais qui a un peu raté sa cible au final. Une lecture pour passer un bon moment, sans plus.

Dernièrement, je lis moins de chick-lit parce que j’ai l’impression que c’est un peu du pareil au même. Le genre m’étonne de moins en moins. Je ne sais pas, j’ai l’impression qu’on tome continuellement dans le cliché. Quand j’ai lu le 4e de couverture de Bien roulé, je trouvais que le livre avait le potentiel de se démarquer. Au final, il ne l’a pas vraiment fait, mais ce n’est pas pour autant de la mauvaise lecture. Je vous explique.

Résumé

En tant que styliste, je voyage beaucoup et j’habille de grandes stars, ce qui me permet de flirter avec la mode, que j’adore, mais que je ne pourrai malheureusement jamais porter, faute d’avoir une shape de cure-dent ! En effet, mes rondeurs et mes bourrelets me font davantage la taille d’un bourdon que celle d’une guêpe.

Et, allez savoir pourquoi, la maladresse me colle aux fesses autant que la cellulite, me plongeant toujours dans des situations ultra-embarrassantes. dont je suis seule à pouvoir rire. Si seulement mon emploi du temps me permettait de me faire de vraies copines : mes gaffes seraient peut-être plus drôles en gang !

Malgré tout, ma vie me plaît. Et je m’aime bien, moi. Ce sont les stéréotypes qui ne m’aiment pas ! Tout comme les hommes, d’ailleurs, puisque je n’ai toujours pas trouvé chaussure à mon pied. Mais voilà qu’il y a ce beau policier qui me fait de l’oil. Ou c’est moi qui lui fais de l’oil ? Peut-être que c’est seulement dans ma tête. Peut-être que je crois déchiffrer des signes là où il n’y en a pas.

À trente ans, j’ai enfin l’impression que le vent va tourner ! La vie a mis sur ma route une bonne amie, et l’amour semble sur le point de frapper à ma porte. Pourvu que celle-ci s’ouvre assez grand pour que je passe dedans !

Bien roulée
Photo : La Rouquine

J’aimais le fait qu’un personnage ne corresponde pas aux standards de beauté, mais surtout qu’il proclame haut et fort s’aimer ainsi. Être pour la diversité corporelle, owner le monde et ne pas laisser son poids l’arrêter dans quoi que ce soit. Bien qu’il soit véridique que Rosaline ne se laisse pas marcher sur les pieds, j’ai l’impression qu’elle rate sa cible.

Oui, la plume de l’auteur est excellente. D’ailleurs, Annie Lambert est une belle découverte malgré tout. Toutefois, plus on avance la lecture, plus on perçoit qu’en réalité Rosaline ne s’aime pas tant que ça, a des problèmes d’estimes de soi, etc. J’ai un peu eu l’impression de me faire flouer.

J’ai passé un bon moment. Les personnages sont très rigolos, la trame narrative se tient, mais je n’ai pas l’impression que le personnage principal revendique ce qu’il était censé revendiquer. Il ne se démarque pas comme le résumé le promettait.

En gros, oui, c’est une bonne lecture, mais vous resterez peut-être sur votre faim comme moi.

  • Titre : Bien roulée
  • Genre : Chick-Lit
  • Auteur(e) : Annie Lambert
  • Éditions : Éditions de Mortagne – Collection Lime et citron
  • Publication : Mai 2017
  • Prix : 24,95$ papier | 18,99$ numérique

Merci aux Éditions de Mortagne pour ce livre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.